La substitution du ligne à ligne au fonds dédié, dans le cadre de Solvabilité II, soulève des problématiques juridiques, normatives, volumétriques et de délais nécessitant une organisation et des moyens adaptés.