Toujours à l’écoute des attentes de ses partenaires Mutualistes et Institutionnels de l’Economie Sociale, EGAMO a lancé le 2 mai 2013 le FCP EHTL pour répondre à une de leurs problématiques, celle du placement de la partie la plus stable de leurs trésoreries, celle pour laquelle une visibilité minimale de 1 an existe.

La baisse de l’EONIA ne permet plus en effet d’utiliser les fonds monétaires pour placer ces excédents stables tandis que l’horizon de placement, à un an, est néanmoins trop court pour se positionner sur des supports de long terme présentant un niveau de risque excessif.

EHTL est une solution d’investissement possible, adaptée à ce type d’excédents dans le contexte actuel de taux monétaires bas. C’est un FCP non coordonné de droit Français, catégorie obligations et autres titres de créances libellés en Euro. Il a pour objectif de performance l’EONIA capitalisé plus 0,80%, diminuée des frais de gestion (qui sont de 0,20% maximum TTC). Sa valorisation et sa liquidité sont quotidiennes. La durée minimale de placement recommandée est de 1 an.

  • Stratégie d’investissement d’EHTL :

Une gestion active de la courbe des taux et du crédit est pratiquée, dans le cadre des limites de risque du FCP (sensibilité, ratios réglementaires…) et du process EGAMO. Le processus de gestion est de type top-down

  • Principaux instruments financiers utilisés :

- Le portefeuille est constitué jusqu’à 100 % de son actif en instruments financiers de taux émis par des émetteurs publics ou privés de l’OCDE, principalement émetteurs de la zone euro.

- Des contrats financiers dérivés (futures, options, swaps simples) de taux d’intérêt peuvent être utilisés, dans un but de couverture et/ou d’exposition au risque de taux, dans la limite d’une surexposition jusqu’à 100% de l’actif, pouvant porter l’exposition globale du FCP à 200%.

- Le FCP peut être investi en obligations convertibles (avec un delta maximum de 10%) dans la limite de 10% de son actif.

- Le FCP peut être investi en parts ou actions d’OPCVM dans la limite de 10% de son actif.

  • Contraintes de Rating  :

- L’OPCVM peut être investi jusqu’à 100% de son actif net en instruments financiers de taux émis par des émetteurs publics ou privés de la zone OCDE ayant une maturité maximale de trois ans et une notation supérieure ou égale à BBB- (notation Standard and Poor’s ou équivalent) ou une notation court terme supérieure ou égale à A-2 (Standard & Poor’s) ou P-2 (Moody’s) ou autre équivalent.

- Néanmoins, l’OPCVM peut être investi jusqu’à 10% de son actif net dans des instruments financiers de taux à caractère spéculatif ayant une notation comprise entre BBB- (borne non incluse) et BB- (borne incluse) ou une notation court terme comprise entre A-2 ou équivalent (borne non incluse) et A-3 ou équivalent (borne incluse) et ayant une maturité maximum de 12 mois.

- Si la notation d’instruments financiers détenus en portefeuille est dégradée et entraine un dépassement de la limite des 10% indiquée ci-dessus, ces instruments pourront être conservés en portefeuille dans la limite de 5% de l’actif net de l’OPCVM.

  • La sensibilité du FCP est comprise entre 0 et 1,5.
  • L’OPCVM pourra être exposé aux risques suivants :

- Risque de taux d’intérêt : baisse de valorisation du FCP du fait d’une remontée des taux.

- Risque de crédit : crainte et/ou faillite sur un émetteur pouvant entraîner une baisse de valorisation.

- Risque de perte en capital.

- Risque de gestion discrétionnaire : compte tenu du style de gestion discrétionnaire, la performance de l’OPCVM peut être inférieure à l’objectif de gestion.

- Risques liés à l’utilisation des contrats financiers.

- Risque de contrepartie.

  • Risque de change : Néant

Pour découvrir EHTL plus en détail